Modèle 1

Né en 1908 et produite jusqu’en 1915, c’est un grand modèle pour l’époque.

Le chariot coulisse sur un grand plateau, qui fait également office de guide coulissant, monté comme du côté opposé sur 2 colonnes, tandis que du côté opposé il repose sur un plateau plus petit, le tout sans roulettes. Le coulissant a des plaques de bronze, tandis que sur le petit, on utilise des plaques en feutre.

Le mécanisme d’avancement a une vis sans fin trapézoïdale en vue et un peigne pour l’avancement du chariot en vue aussi. Un levier est monté sur le peigne qui est utilisé pour libérer la plaque par des retours rapides.

Le réglage de la tranche, qui est un véritable génie mécanique, se fait au moyen d’une tige de réglage reposant sur un château sur le côté, où 15 réglages peuvent être sélectionnés. Sur cette tige un système de bielles est fixé. Elles règlent la roue dentée pour l’avancement de la vis, après qu’un système de came placé sous le chariot a donné quelques millimètres de déplacement.

L’entraînement de la machine se fait avec le volant d’inertie fleuri classique de l’époque. La lame, de 370 mm de diamètre, est montée sur l’épaulement rond auquel sont fixés la boîte à gants en métal et la platine, qui diffèrent selon les pays où elle a été achetée. Dans la partie supérieure de l’épaule se trouve l’affûteur de lame, composé de plusieurs pièces chromées, toutes visibles et sans douilles

Catégorie : Étiquettes : , , ,